Apprendre en chantant à l’école maternelle

, par Eric Métivier

La pratique répétitive des comptines, des chants, des jeux chantés permet aux enfants de développer des compétences dans de nombreux domaines :

Domaine relationnel.
Chanter à l’école représente un atout essentiel de socialisation qui donne aux enfants le sentiment d’appartenir au groupe et lui permet de s’identifier à lui. Cette pratique amène les enfants à respecter l’autre et ses différences, à respecter les règles. Les enfants sont mis en situation d’entreprendre, de choisir, d’affirmer (donner la main, éliminer, refuser, inviter...). Les chants expriment et portent des valeurs citoyennes comme la politesse, la courtoisie.
En jouant des rôles, l’enfant prend une distance avec des situations très proches de celles de la vie courante (aimer, se disputer, éliminer, être seul...) cela participe à la construction de sa personnalité.
Chanter à l’école instaure une relation entre l’adulte et les enfants basée sur la connivence et le jeu.

Domaine de la langue.
Sur le plan de la conscience phonologique, les chants sont d’excellents exercices d’articulation et de segmentation des mots. Leur fréquentation assidue développe le goût pour les sonorités de la langue et permet de prendre conscience de ses réalités sonores.
Sur le plan syntaxique la déclinaison répétitive de formes, de tournures, permet de se les approprier.
Sur le plan lexical, les chants permettent de renforcer l’assimilation de vocabulaire en illustrant par des gestes, en mimant, en jouant.
Sur le plan de la compréhension, de la dimension symbolique, les enfants perçoivent intuitivement que les thèmes abordés sont en filigrane ou au deuxième degré des thèmes fondamentaux (sentiments, amour, mort...).
Sur le plan de la communication, et par des situations réglées donc sécurisantes, on aide les enfants à oser s’exprimer devant les autres.
Sur le plan de la création, les chants sont d’irremplaçables supports pour l’invention, la création de rimes, d’assonances.

Domaine de la découverte du monde.
Sur le plan de la structuration du temps, le chant matérialise différents niveaux de perception à différentes échelles : la pulsation, la structure rythmique d’un passage,la phrase musicale (début, fin), l’organisation des phrases entre elles (par ex. A,A,B,A). Les chants mettent notamment en relief la répétition, l’anticipation.
Sur le plan de la structuration spatiale, les compétences sont de différents ordres. Par rapport à soi : s’orienter, se diriger (marcher de côté, de face en arrière, faire demi-tour...). Par rapport à l’espace proche (devant untel, à côte, entre...). Par rapport à un espace plus élargi (la ronde, les lignes parallèles...).
Sur le plan de l’approche des nombres, on installe et on fixe la comptine parlée (à l’endroit et à rebours). On l’associe à des quantités en utilisant par ex. les doigts.

Domaine moteur.
Des gestes les plus fins (comme dans les jeux de doigts) aux gestes les plus globaux (comme dans les déplacements), toute une palette est proposée aux enfants qui vont, à partir de gestes simples, les coordonner, les combiner, les varier...

Domaine de la sensibilité de l’imagination de la création.
Les chants participent à la création d’une culture commune.
Ils permettent aussi d’apporter les dimensions de plaisir et d’émotion.
Ils sont un support privilégié pour nourrir et solliciter l’imaginaire des enfants.
Ils rendent les enfants capables de :
- interpréter de manière expressive ;
- jouer avec sa voix ;
- marquer la pulsation ;
- repérer et reproduire des formules rythmiques simples ;
- coordonner un texte et un accompagnement ; tenir sa place dans une activité collective et intervenir très brièvement en soliste ;
- écouter un extrait musical ou une production puis s’exprimer et dialoguer avec les autres pour donner ses impressions ;
- utiliser quelques moyens graphiques simples pour représenter et coder le déroulement d’une phrase musicale ;
- utiliser le corps et l’espace de façon variée et originale en fonction des caractéristiques temporelles et musicales des supports utilisés ;
- faire des propositions lors des phases de création et d’invention, avec son corps, sa voix ou des objets sonores.

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)